Notre cerveau est un organe riche et complexe, il a la capacité de gérer l’ensemble de notre organisme tout en se gérant lui-même. Depuis des années, les scientifiques travaillent dur pour percer ses secrets. Après de nombreuses recherches, les études faites sur le cerveau nous ont prouvées qu’il y avait plusieurs astuces pour pouvoir l’optimiser en profitant de ces capacités.

Aujourd’hui, nous vous donnons quelques règles tirées de la neuroscience pour pouvoir dompter votre cerveau et apprendre efficacement. Ces règles s’appliquent à tous et dans tous les domaines !

Sept méthodes de l'apprentissage

Maîtrisez votre attention

La première étape et pas des moindres…
Notre système cérébral est sans cesse en activité. Il est assailli de pensées et de signaux sensoriels attractifs pour lui. Or, sa puissance lui permet tout de même de trier et de favoriser certains signaux par rapport à d’autres : c’est ce qu’on appelle “l’attention”. Elle amplifie l’information et multiplie son apprentissage.

Un cerveau concentré à beaucoup plus de facilité à réagir au sujet abordé et le mémorise mieux. On ne peut quasiment rien apprendre sans cela. Faut-il toutefois savoir comment concentrer son attention…

Le premier conseil est connu, s’éloigner des sources de distractions, mais ce n’est pas tout… Il faut également assimiler que le cerveau « multitâche » n’existe pas. Pour rester actif, il faut se concentrer sur des petites tâches de courtes durées à réaliser avec un objectif clair. Le but étant de créer des “mini-missions”, notre système cérébral en est friand. Les 2 conseils que nous vous avons donnés sont complémentaires, attention aux distractions qui peuvent nuire à vos intentions.

Gardez votre cerveau actif

Apprendre oui, mais en étant actif, c’est mieux !
Être passif n’est pas favorable à l’apprentissage efficace. Il faut préférer un enseignement interactif plutôt qu’un enseignement magistral, car il apporte plus de résultats. On reconnaît tout de même que l’enseignement magistral à l’avantage de délivrer beaucoup d’informations. Il y a aussi la lecture et l’écoute simples qui peuvent être actives mais, elles vont demander plus de concentration.

Testez-vous !

Cette étape est la plus puissante dans la phase de l’apprentissage. Lire et relire ses notes est en réalité très peu utile, pourquoi ? Cette tâche est trop simple pour notre système qui a besoin, au contraire, de fouiller à travers les informations retenues. S’auto-questionner et élaborer des explications active la fonction de “récupération de mémoire”. Pour cela, prenez une feuille blanche et testez-vous !

Faites des erreurs

Vous vous êtes testé et vous avez commis quelques erreurs… Contrairement à ce que vous pensez, c’est une bonne nouvelle !
Le retour sur erreur est une phase très importante, à condition de bien la traiter. Tout d’abord, il faut que l’explication soit fournie le plus rapidement possible pour un bon apprentissage. Cette étape apporte une réflexion et aide à mémoriser le sujet. Ensuite, il est important de bien comprendre que l’erreur n’est pas un échec. Si vous avez du mal à assimiler cela, une perte de motivation s’installe et donc les efforts fournis diminuent.

Faites des pauses

À présent, vous avez effectué le test et le retour sur erreur. Il serait temps de prendre une pause, qu’en pensez-vous ?
Notre cerveau est doté de pouvoirs. Durant les pauses effectuées entre chaque leçon, un processus inconscient permet aux nouveaux souvenirs d’être mémorisés.
En plus de cela, les études ont démontré que le regroupement des révisions en une seule fois diminue l’activité cérébrale dans une région donnée. La cause est probablement la suivante : l’habituation à l’information. C’est la raison pour laquelle il est important de les espacer, car elle force notre système à travailler davantage.

N’oubliez pas de dormir !

Le saviez-vous ? Toutes les nuits notre cerveau est en mode “consolidation”, d’où l’importance d’espacer ses révisions. Parmi les différents stades du sommeil (léger, lent, profond et paradoxal), le sommeil lent profond est celui qui est le plus important pour la consolidation des souvenirs et des connaissances. Le sommeil paradoxal quant à lui est utile pour consolider l’apprentissage moteur (savoir-faire). Il ne faut donc pas négliger le sommeil, car il joue un rôle essentiel sur l’apprentissage.

Pensez à pratiquer une activité sportive

Une étude a montré que les personnes physiquement actives à l’enfance ont de meilleurs résultats aux tests cognitifs à l’âge adulte. Mais ça ne se limite pas à l’enfance ! Le fait de pratiquer une activité physique d’intensité modérée de façon quotidienne est bénéfique pour la fonction cognitive. Cela reste à prouver, mais le muscle agirait sur les neurones en produisant des protéines appelées “Myokine” qui favorisent la croissance du cerveau.

Un meilleur apprentissage

À présent vous connaissez tous les secrets pour optimiser vos capacités cérébrales et apprendre plus efficacement, alors faites en bon usage !